AFS RT 27
Sociologie des intellectuels et de l'expertise: savoir et pouvoir

Créé en 2004, le Réseau Thématique 27 de l’Association Française de Sociologie est consacré à la sociologie des intellectuels et de l’expertise. Il coordonne tout un ensemble de recherches qui visent à mieux rendre compte des conditions sociales de productions des biens symboliques et de leurs usages sociaux et politiques. Les travaux de ses membres couvrent un champ varié allant de l’étude des professions intellectuelles et de leurs modalités d’engagement à l’histoire sociale des sciences humaines et la sociologie des idées, en passant par l’étude de leurs circulation, réception et usages.

Vous trouverez  sur ce site une présentation du réseau, à travers son histoire, ses thématiques et son bureau. Sont en outre répertoriés l’ensemble des événements scientifiques liés à la vie du réseau où à ses thématiques: appels à propositionsparutions ou colloques. Tous les deux mois, un billet se propose d’éclairer une question d’actualité à partir des réflexions menées au sein du réseau. La rubriques ressources met à disposition des usagers du site des bibliographies thématiques, un répertoire des sites web pouvant intéresser les membres du réseaux, et un annuaire de ces derniers.

Prenant acte de la place croissante qu’occupent les productions symboliques dans les sociétés modernes et contemporaines, notamment dans leurs espaces publics et leurs formes de gouvernement, les chercheurs de ce réseau prennent pour objet principal les producteurs intellectuels comme les savants, les experts, les écrivains, les philosophes, les penseurs, mais aussi, par exemple, les prophètes, etc. La sociologie des intellectuels et de l’expertise s’intéresse, quels que soient l’espace ou la période historique, à leur travail, à leurs pratiques, aux formes et aux contenus de leurs productions, aux modes d’organisation professionnelle de leurs activités, aux institutions et aux diverses instances de production, de diffusion et de légitimation de leurs produits. Elle prend aussi pour objet les types divers de politisation et d’engagement des professions intellectuelles et s’interroge plus généralement sur la multiplicité des rapports existant, aujourd’hui ainsi que par le passé, entre le monde intellectuel et la politique et entre savoirs et pouvoirs. Dans la mesure où elle peut aussi s’intéresser spécifiquement aux savoirs issus des sciences humaines et sociales, les travaux de ce réseau accueillent et intègrent aussi une dimension réflexive sur nos propres pratiques de recherche et de participation à la vie publique. Ils ne négligent pas non plus, dans leurs descriptions et leurs analyses, l’ensemble des autres acteurs qui fabriquent également des représentations du monde social et interagissent, directement ou à distance, avec les producteurs intellectuels.