AFS RT 27
Sociologie des intellectuels et de l'expertise: savoir et pouvoir
« L’expertise d’Etat rattrappée par l’université? Les usages de la théorie de la justice de John Rawls au sein des organismes d’étude ministériels, un article de Mathieu Hauchecorne

Mathieu Hauchecorne, « L’expertise d’Etat rattrapée par l’université? Les usages de la théorie de la justice de John Rawls au sein des organismes d’étude ministériels », Raisons politiques, n°1, p. 81-101, 2009.

A rebours d’un modèle d’après lequel un auteur serait d’abord lu par les spécialistes avant que ses idées ne se diffusent auprès d’un public plus large, la théorie de la justice de John Rawls a initialement fait l’objet en France d’une attention plus soutenue au sein des forums politiques qu’au sein du champ philosophique, où il n’accède au statut de grand auteur qu’à la fin des années 1990, voire au début des années 2000. Cet article étudie dans quelle mesure les usages de la théorie de la justice de Rawls à l’extérieur de l’université, et plus spécifiquement au sein de l’expertise d’Etat, portent la marque de cette carrière académique de Théorie de la justice. A partir de la comparaison d’un séminaire interne au Commissariat Général du Plan au début des années 1990 et d’un séminaire organisé en 2006 au sein d’un conseil attaché à Matignon, on montre notamment que l’entrée de Rawls dans le canon académique se traduit par un contrôle accru des philosophes universitaires sur les usages de ce dernier dans les organismes d’études ministériels.